La conscience de soi chez les corvidés

De nombreux ornithologues et chercheurs affirment que certains oiseaux ont une conscience de soi.

La première spéculation, la conscience de soi a – t-elle une utilité pour la pérennité d’une espèce. Si la conscience de soi était indispensable à la survie, tous les animaux élaborés en seraient dotées, ce qui n’est pas le cas, la conscience de soi est un sous produit de l’intelligence qui elle est nécessaire à notre survie.

Donc la question qui se pose, les oiseaux et en particulier les corvidés sont ils intelligents.

Que savons-nous avec certitude, l’homme est l’animal qui effectivement détient la conscience de soi, nous la pratiquons tous les jours. A quel âge apparaît-elle chez l’homme ?

Dans une période située entre 2 et 3 ans suivant les individus. Donc des chercheurs nous affirment que des oiseaux ayant 1 an voir 2 an ont une intelligence équivalente à celle d’un enfant en bas âge. Nous avons avec certitude qu’un enfant en bas âge avec une capacité de 1kg de cérébralité,n’a pas conscience de soi face à celle d’une oiseau avec 50g de neurones.Vérifions ce fait

Tous les agriculteurs vous diront que les corvidés n’ont pas de suprématie intellectuelle sur l’homme.  La preuve, le piégeage de ces derniers avec un appât, en général, le piégeage consiste à placer un corbeau dans une grande cage et les confères se font capturer au fur et à mesure car il s’agit d’animaux sociaux et curieux. Vous vous retrouvez donc avec une smala de corbeaux dans un même piège. S’ils étaient intelligents, au point d’une conscience de soi, vous ne devriez trouver que 2 ou 3 individus piégés et leurs compères autour en train de ricaner. Nous dirons donc que les agriculteurs sont particulièrement intelligents face aux ornithologues. D’ailleurs, les hommes de la terre vont évaluer la conscience de soi chez les ornithologues.Le procédé consiste à placer dans une cage un ornithologue reproducteur ………….

Corbeau freux. Famille des Corvidés. Ordre : Passériformes

PS : Nous savons aussi que la conscience de soi s’apprend, nous le savons par l’intermédiaire de l’ourang outan, les mâles adultes ont conscience de leur existence alors que leur masse cérébrale est moins importante,de l’ordre de 800 grammes que celle d’un enfant qui ne détient pas cette capacité,donc ils compensent par un apprentissage plus long, il comprend que le bras qui s’avance vers un fruit,c’est le sien. D’autre part,beaucoup de ces derniers ainsi que certains chimpanzés et bonobos ourdissent des plans d’évasions lorsqu’ils sont dans des lieux clos.